Acheter en Suisse malgré des fonds propres limités

Acheter en Suisse

Bien que la Suisse soit réputée comme étant un « pays de locataires », un nombre croissant de ménages aspirent à devenir propriétaire de leur propre bien immobilier.

Beaucoup sont alors confrontés aux difficultés d’obtenir un prêt hypothécaire en raison de fonds propres limités.

Voilà pourquoi nous vous proposons quelques pistes pour doper vos fonds propres et ainsi disposer d’un apport suffisant pour franchir l’obstacle de l’obtention du crédit hypothécaire.

 

De plus en plus de propriétaires en Suisse

Bien que la Suisse soit de loin l’Etat européen où la proportion des propriétaires est la moins élevée (de l’ordre de 40% en 2016 contre 57% en moyenne dans les pays membres de l’Union Européenne), toutes les études démontrent que celle-ci augmente au fil des années.

En effet, il y a bien de plus en plus de propriétaires en Suisse et ce même si la proportion de ces derniers est bien différente d’un canton à l’autre.

Ne serait-ce qu’en Suisse Romande, il est possible d’observer de grandes disparités puisque si près de 60% des ménages sont propriétaires de leur maison ou de leur appartement dans le Valais ou 55% dans le Jura, ils ne sont que 31,5% dans le canton de Vaud et même moins de 20% dans le canton de Genève.

Cette tendance à l’augmentation du nombre de propriétaires en terre helvète s’explique largement par les faibles taux d’intérêt hypothécaire et ce depuis de très longs mois.

Ceci a d’ailleurs fait réagir les banques qui ont pour leur part décidé de restreindre le nombre de crédits hypothécaires octroyés. Pour ce faire, elles ont tout simplement choisi de durcir les conditions d’obtention en exigeant, entre autres, que l’emprunteur dispose d’un apport au moins équivalent à 20%.

Ajoutez cela à l’application de la règle du tiers qui veut que les charges du logement ne dépassent un tiers du revenu brut et vous comprenez très certainement qu’obtenir un prêt hypothécaire en Suisse est un obstacle insurmontable pour certains ménages.

 

Comment remédier à un problème de fonds propres ?

Comme nous venons de l’évoquer, les banques sont exigeantes et un apport de 20% est obligatoire pour espérer obtenir un crédit hypothécaire.

Mais alors, lorsque ses fonds propres sont limités, faut-il abandonner le projet de devenir propriétaire en Suisse ? Eh bien, la réponse est non puisque des alternatives existent pour augmenter son apport :

  • Utiliser le capital de prévoyance (2ème pilier). La meilleure stratégie est d’opter pour son nantissement si la banque vous le permet. Ainsi, vous disposerez de fonds propres supplémentaires tout en continuant de profiter des intérêts et tout en évitant l’impôt lié à un retrait de l’argent
  • Piocher dans son assurance-vie. Si vous disposez de celle qui est baptisée « le 3ème pilier », sachez qu’il est possible de la mettre en garantie ou bien de la casser afin de récupérer les fonds. Pour cette dernière option, prenez juste le temps de vérifier que la valeur de rachat soit cohérente
  • Se faire prêter de l’argent par un ami ou un membre de la famille. Il est fréquent que les parents fassent profiter leurs enfants d’un « prêt à taux zéro » pour les accompagner dans leur projet d’accès à la propriété
  • Renégocier l’emprunt. Si vos revenus sont suffisamment élevés par rapport aux charges à laquelle vous devez faire face ou si un changement à venir (promotion) laisse augurer une future hausse de revenus, vous pouvez essayer de négocier un emprunt plus conséquent auprès de votre banque. Si votre profil est rassurant, peut-être acceptera-t-elle de déroger quelque peu à ses règles

D’autres alternatives comme le cautionnement du crédit hypothécaire par une coopérative ou encore la souscription d’un crédit lombard sur un portefeuille de titres sont possibles mais ces dernières sont risquées et mieux vaut privilégier celles que nous avons précédemment citées.

 

Bien que vos fonds propres soient limités, votre rêve de devenir propriétaire en Suisse pourrait être exaucé.

A vous d’analyser attentivement les différentes possibilités qui s’offrent à vous pour gonfler votre apport quitte à en utiliser plusieurs pour monter un dossier solide qui rassure la banque.

Vous verrez que souvent, vous n’aurez pas à regretter le temps consacré à ces quelques démarches.


Articles liés

Négocier un emprunt

Négocier un emprunt

Le prêt hypothécaire

Le prêt hypothécaire

Les précautions pour bien acheter

Les précautions pour bien acheter