Acheter un bien en France voisine : quelles régions ?

Acheter en France voisine

Acheter en France voisine, c’est une option que retiennent les Suisses. Conditions financières favorables, recherche de la mer et du soleil qu’ils n’ont pas forcément chez eux pour établir leur résidence secondaire, attirance de la vie parisienne animée et de sa renommée, ou tout simplement volonté d’acquérir une plus belle résidence principale qu’ils n’auraient de l’autre côté de la frontière, tout en restant à quelques kilomètres de leurs amis et de leur famille, les Suisses apprécient la France.

 

Les conditions favorables

Les conditions de fiscalité défavorables sur la vente des résidences secondaires, en France, à partir du 1er janvier 2014, et notamment en matière de plus-value, a gelé les stocks disponibles. Pourtant, après une période d’attente, certains ont dû se résigner et de nouveaux biens immobiliers sont apparus sur le marché des ventes.

 

Parallèlement, avec un niveau de vie et un salaire moyen bien plus élevé dans leur pays, les Suisses sont incités à venir acheter en France voisine. D’autant que le franc suisse bénéficie de conditions très favorables de change par rapport à l’euro.

En outre, les comptes de dépôts, en Suisse, devenus négatifs, n’incitent pas à l’économie mais à d’autres types de placements.

Enfin, les prix de l’immobilier en France ont, eux aussi, après une première hausse pour compenser la perte fiscale, baissé sérieusement et c’est d’une moins-value de 20% dont il est question.

 

Si on ajoute cette baisse des prix et les avantages du taux de change, ce sont près de 40% de possibilités financières qui ont ainsi été gagnées par les Suisses.

 

A l’arrivée, sur des secteurs touristiques comme le sud-est de la France, certaines agences ont affiché, en 2015, un portefeuille clientèle jusqu’à 70% supérieur, avec cette clientèle suisse qui a décidé d’acheter en France voisine, et une partie, aussi, de clientèle américaine.

 

L’attirance de la France

 

Acheter en France voisine, c’est donc une volonté des Suisses pour réaliser des affaires intéressantes. Mais vers quoi se dirigent-ils en priorité ? Personne ne sera étonné que leur premier intérêt soit tourné vers de belles propriétés parisiennes ou dans le sud-est de la France, sur la Côte d’Azur. Lorsque cet immobilier se révèle trop onéreux pour eux, ils prennent un peu de recul et se dirigent vers la Provence.

 

Leur but premier est d’acquérir ces biens pour en profiter personnellement et y séjourner. C’est également un placement et, donc, un placement directement utilisable. Quelquefois, mais beaucoup plus rarement, c’est un placement locatif.

 

Enfin, bien sûr, et sur une distance plus faible, certains Suisses ont décidé d’acheter en France voisine pour y établir leur résidence principale. Ils se sont donc installés à proximité de la frontière, tout en continuant à travailler en Suisse chaque jour, à la façon des frontaliers français. Ils se portent, ici, acquéreur de biens moins onéreux que chez eux, même si, bien sûr, cette clientèle plus fortunée provoque une incidence sur les prix de l’immobilier. Il suffit de regarder la différence de tarif des appartements et autres résidences vendus sur Saint-Louis ou Huningue par rapport à ceux de Mulhouse pour s’en convaincre.


Articles liés

Acheter un bien en France

Acheter un bien en France

Acheter en Suisse ou en France

Acheter en Suisse ou en France

Acheter en Suisse

Acheter en Suisse