Le marché des appartements pour étudiants

Appartements étudiants

Parmi la demande de logements en location, en Suisse, celle pour les appartements étudiants est à ne pas négliger. Pour s’en persuader, il suffit de jeter un regard sur la demande et l’offre, tout en prenant en compte les prévisions, que ce soit en nombre d’étudiants d’un côté, ou de créations de foyers pour eux, de l’autre.

 

 

Le nombre d’étudiants

 

Le nombre d’étudiants en Suisse, qui se situait autour de 230.000 en 2013, est prévu, pour la rentrée de 2016-2017, à 240.000. Après avoir fortement progressé les 10 dernières années, de l’ordre de 4%, la progression future est annoncée à 1,5%. Une des causes premières serait la diminution des étudiants étrangers, faute de pouvoir avoir accès à une Bourse.

En moyenne, 40% du total de ces étudiants réside chez ses parents, ce qui signifie qu’ils sont donc plus de 140.000 à chercher un appartement étudiant.

 

 

La problématique

 

Le premier problème que doivent affronter ces étudiants est le problème du prix. Aussi, avec des revenus plus faibles que des travailleurs, il leur est parfois difficile d’avoir accès à des appartements du marché libre. De plus, même lorsqu’ils disposent des sommes suffisantes, les propriétaires ne vont que rarement leur donner la préférence, par rapport à des familles, leurs revenus étant jugés moins sûrs.

En outre, les étudiants cherchent (pour 75% d’entre eux) de plus en plus des chambres qui disposent d’une salle de bains privative, mais aussi d’un balcon et d’une cuisine, sur un principe s’apparentant à la colocation.

Enfin, la situation géographique est encore un obstacle puisque sont demandés des secteurs proches de loisirs avec des moyens de transport faciles vers l’Université. Aussi, pour répondre à tous ces critères, la seule solution est parfois une situation dans des quartiers moins réputés ou donnant sur des secteurs bruyants moins recherchés par le reste de la population.

 

 

Le type d’offre

 

Seulement 4% des étudiants résident dans des appartements étudiants personnalisés (Student Housing) bien moins qu’en Allemagne (11%), qu’en Angleterre (17%) ou qu’en Suède (18%). Et pourtant, ils seraient 10% à le souhaiter, mais l’offre ne le permet pas. Seules 16.000 places sont disponibles et certaines sont également prises par des apprentis ou autres jeunes. Et seulement 1.000 places supplémentaires sont en cours de construction.

Dans ces foyers, leur sont généralement proposés des appartements étudiants de 31 m² comprenant chambre, salle de bains, salle de séjour et cuisine.

Quant au marché libre, entre prix élevés et faible taux de vacance, ils ne sont pas mieux lotis.

 

 

Les tarifs

 

Les prix des locations en foyers et ceux du marché libre, en moyenne dans le pays, s’établissent à 20 CHF (2014) par m² et par mois, mais avec de fortes diversités géographiques, bien sûr.

On pouvait noter un marché libre autour de 32 CHF à Genève et de 28 CHF à Zurich, en 2014. Il faut aussi relever le cas concret de Berne où, alors que le barème du marché libre se situait vers 20 CHF, la résidence privée spécialement créée pour les étudiants, avec des tarifs de 25 à 35 CHF a vu un très fort taux de remplissage entre 91 et 94% , bien que le taux de vacance du marché libre sur cette ville leur aurait permis d’avoir accès à des prix moins chers. Là, ils ont clairement choisi la modernité et, surtout, l’avantage du prémeublé.

 

 

Un marché à prendre

 

On le voit donc, entre manque de résidences étudiantes sur l’ensemble du territoire et pénurie d’appartements étudiants en général sur Genève, sur Lausanne, sur Zurich, des perspectives de construction et de placements immobiliers dans ce domaine existent aussi pour les particuliers, à l’instar de la résidence Stöckacker de Berne, pour peu de bien cibler la demande.


Articles liés

Dossier de location

Dossier de location

Obligations du bailleur et du locataire

Obligations du bailleur et du locataire

Loyers et charges en Suisse

Loyers et charges en Suisse