8 conseils pour réussir un investissement locatif

Investissement locatif

Bien que la stratégie buy-to-let présente des risques, les ménages suisses sont nombreux à opter pour elle lorsqu’il est question de tenter de faire fructifier leur argent.

Il faut dire qu’à l’heure où les produits d’épargne ne rapportent guère, l’investissement locatif est un placement qui plait en raison de sa bonne rentabilité.

Encore faut-il ne pas se tromper et c’est dans ce cadre que nos 8 conseils pour réussir un investissement locatif devraient particulièrement vous intéresser.

 

  1. Fixez-vous des objectifs clairs

Avant de vous lancer dans un investissement locatif, il est primordial que vous définissiez avec précision quelles sont vos attentes en réalisant ce dernier.

Cet investissement doit-il vous apporter un complément de revenus ou est-il réalisé pour réduire vos impôts ? De même, le logement acquis est-il destiné à être proposé à la location à l’année ou seulement durant des périodes clairement établies.

Dès lors que vous savez où vous allez, vous pouvez espérer prendre la voie d’un investissement locatif réussi.

 

  1. Choisissez l’emplacement de votre investissement locatif

Comme vous le savez probablement, l’élément clé dans tout projet qui touche à l’immobilier est l’emplacement du bien.

Aussi, pour un investissement locatif, c’est sur l’emplacement du logement que vous ne devez surtout pas vous tromper. Dans la mesure du possible, misez sur une ville plutôt attractive.

Si vous désirez acheter une petite surface et donc un logement qui se destine plutôt à des étudiants ou de jeunes salariés, il est sans doute intéressant de choisir un bien situé près des universités, des transports en commun.

Plus généralement, pour choisir le bon emplacement, vous devez être capable d’effectuer une petite projection. Mais dites-vous bien que si le choix de la localisation du bien à acheter est bon, votre investissement locatif est promis au succès.

 

  1. Gardez du détachement par rapport au bien à acheter

Même si vous serez le futur propriétaire des lieux, ne perdez pas de vue que vous n’habiterez pas dans le logement que vous allez acheter.

Aussi, mettez-vous bien dans l’esprit que l’appartement acheté ne doit pas vous plaire à vous mais bien au plus grand nombre.

Faites donc la part des choses et privilégiez un logement sobre et lumineux, deux critères qui, à coup sûr, raviront les potentiels locataires.

 

  1. Définissez le loyer optimal et estimez le rendement

Si vous avez trouvé un bien qui semble correspondre à vos recherches, il est temps de définir le loyer optimal. Pour cela, il est possible de se rapprocher d’un professionnel de l’immobilier qui connaît le marché local ou bien il faut consulter des bases de données faisant état des loyers moyens pratiqués dans les différentes villes et/ou quartiers.

Sur la base de ce loyer mais aussi des charges de la réduction d’impôts à laquelle vous pourriez prétendre et bien sûr du prix d’achat du bien, il est possible d’estimer le rendement brut et le rendement net du logement.

Si ce dernier est supérieur à 4%, l’investissement locatif vaut la chandelle.

 

  1. Restez raisonnable sur l’emprunt

Parce qu’il ne s’agit pas d’un crédit hypothécaire pour votre résidence principale, ne prenez pas le moindre risque et restez raisonnable.

Par conséquent, il est déconseillé de vous lancer dans un projet d’investissement locatif si la période de remboursement du crédit est supérieure à 20 ans.

 

  1. Sélectionnez votre locataire avec attention

Ce n’est pas le tout d’avoir acquis un logement, encore faut-il trouver un locataire pour y vivre.

Si vous accordez beaucoup d’importance à l’emplacement et que le loyer proposé correspond au prix du marché, les potentiels locataires devraient affluer. Il vous faudra donc choisir le bon puisque si vous tombez sur un mauvais payeur, c’est tout votre investissement qui va être mis en péril.

Aussi, lors du choix du locataire, assurez-vous qu’il dispose de solides revenus ou alors qu’une caution solidaire appuie le dossier. Vous optimiserez alors vos chances d’être payé chaque mois.

 

  1. Souscrivez une assurance loyers impayés

Parce que votre investissement locatif n’est pas anodin, il est vivement recommandé de souscrire une assurance loyers impayés.

Certes, la souscription de cette dernière entamera quelque peu le rendement espéré de votre investissement mais elle vous garantira aussi de percevoir chaque mois l’argent qui vous est dû ce qui est tout de même particulièrement important, surtout quand un remboursement de crédit est en cours…

 

  1. Déléguez la gestion de votre bien

Etant donné que vous n’avez peut-être pas beaucoup de temps à consacrer à la gestion de votre bien immobilier, il peut s’avérer intéressant de confier la gestion locative de votre appartement à un professionnel de la gérance locative.

Celle-ci se chargera pour vous des échanges avec le locataire, de la perception des loyers, de l’émission des quittances, du suivi des éventuels travaux, etc…

Si cette délégation a un coût, il correspond, il faut l’avouer, au prix de la tranquillité.

 

Se lancer dans un investissement locatif n’est pas un projet à prendre à la légère. Toutefois, en veillant à bien réfléchir toutes ses décisions, c’est souvent un projet qui est couronné de succès.

D’ailleurs, en suivant nos conseils, avez-vous réussi à conduire votre stratégie buy-to-let ?


Articles liés

Dossier de location

Dossier de location

Investir pour louer

Investir pour louer

Obligations du bailleur et du locataire

Obligations du bailleur et du locataire